Rechercher
  • Mayssa CE

Lunaison d'octobre

Le 6 octobre prochain, la Nouvelle Lune se positionne à 13° du signe de la Balance. L’énergie de ce signe est centrale, puisqu’il héberge un amas planétaire composé, en sus de la Lune et du Soleil, de Mercure, rétrograde, et de Mars.


Savoir se situer dans la relation à l’autre est un enjeu majeur en ce mois d’octobre.


Bien sûr, la Balance a à cœur de nouer des rapports harmonieux avec ceux qui l’entourent, faisant usage de diplomatie pour préserver la précieuse entente mais elle peut aussi parfois se perdre à vouloir ménager la chèvre et le chou.


Avec la présence de Mars, la bonne volonté est au rendez-vous, peut être peut-on parler d’un courage retrouvé à concilier les contraires. Mercure ne sera pas loin, c’est par les mots, mûrement réfléchis puisqu’il rétrograde, que l’on traque l’accord parfait. Ce qui se profilait dans la phase du dernier quartier de la lunaison précédente s’affine : c’est ensemble et pour l’ensemble que l’on (re)trouve le goût d’œuvrer.


Le sentiment d’alignement entre ce qui germe dans nos esprits et les moyens d’action donne le ton!


Et pourtant, en sous-jacent, la phase d’ajustement demeure, le « recadrage » vient précisément du rapport à l’autre. Les bonnes intentions ne doivent pas faire perdre de vue que savoir composer avec l’autre, c’est toujours faire preuve de souplesse et acter le fait que la plupart du temps, rien ne se déroule comme idéalement conçu, projeté.


En regardant la planète maîtresse du signe de la Balance, Vénus, on découvre qu’elle fait l’objet d’aspects pour le moins « challengeants », visant à faire le tri, et ce sont les interrogations qui viennent frapper à notre porte : qu’est ce qui se cache derrière ce désir d’harmonie affective ? Est-il question d’(e) (sur)investir le lien à l’autre pour esquiver sa propre blessure (NL en opposition à Chiron) ?


En effet, Vénus, sur les derniers degrés du Scorpion, conjointe au Nœud Sud et opposé aux Lunes Noires, traverse une phase de nettoyage intense. Sans compter que Pluton redevient direct le 7 octobre, il demande un travail actif, concret. Savoir se séparer n’est plus une question de gymnastique intérieure, à s’éprouver dans le savoir « se projeter sans », mais une réalité tangible, qui prend corps avec ce qui se déroule à l’extérieur.


Le terrain est propice aux remises en question sur le plan affectif, amoureux provoquant son lot de tensions. Les hautes aspirations sur le plan affectif (Vénus trigone Neptune), le besoin sensoriel exacerbé, se heurtent à la réalité du « composer avec l’autre » et nous rappelle de ne pas nous accrocher à une relation construite de toutes pièces dans notre tête mais bien de la vivre dans notre corps et de faire des choix qui l’inspire.


Au positif, Vénus forme un sextile avec Pluton, ainsi on pourrait dire que si difficulté il a à lâcher ce qui nous semble vital, affectivement parlant, on retrouve très vite le cap.


On finit sans peine à lâcher les petites roues qui nous aidaient à tenir sur le vélo, sans vraiment s’en rendre compte, permettant de trouver un nouvel élan ouvrant sur un espace de liberté.


Lors premier quartier du 13 octobre 2021, et pour continuer sur cette belle lancée, il est possible d’expérimenter la satisfaction tirée d’une situation que, mentalement, on aurait pu projetée comme vécue douloureusement. Il y a un véritable soutien pour franchir un cap sur le plan affectif (Vénus sextile Jupiter et trigone Chiron). Vénus en Sagittaire est prête à s’ouvrir à de nouvelles expériences, malgré le travail de fond encore en cours.


Cela s’accompagne d’idées plus claires sur le devenir, même si parasitage affectif il y a, celui-ci ne prend plus le dessus (Mercure et Vénus en aspect harmonieux avec Saturne). Fin de la sensation d’« enlisement ».


La Lune conjointe à Pluton indique que l’instinct est leader, on ne sent plus seulement apte à envisager les émotions sous un angle nouveau, on est aussi mieux disposés à les accueillir et les laisser nous traverser. Le « je veux » s’estompe derrière « je ressens ».


Il faut noter que la Lune sera particulièrement puissante car portée favorablement par les planètes transpersonnelles que sont Uranus, Neptune et Pluton. Comme un « parfum d’ailleurs » qui nous inspire, nous enivre, une porte ouverte sur un alignement subtil.


Il faut souligner le rapport harmonieux entre Vénus et Saturne, planètes maîtresses des signes de la Balance et du Capricorne, dans lesquels se trouvent le Soleil et la Lune. La tension du carré entre les luminaires est donc tempérée, il est davantage question de construction que de blocage.


Pour finir sur ce premier quartier, Mars et le Soleil Balance (carré Pluton/Lune en capricorne) forment un aspect harmonieux avec Jupiter Verseau : est-il question de se réapproprier un espace de liberté à dans le monde extérieur ? Il est fort à parier qu’une occasion se présente… advienne que pourra !


La Pleine Lune se déroulera le 20 octobre 2021, dans l’axe Bélier/Balance, au plus fort de la tension il s’agira d’accorder la nécessité d’écouter ses propres besoins avec sa volonté de satisfaire celui des autres. La Nouvelle lune lançait un appel à se scanner pour maintenir un lien privilégié à ses véritables désirs, à ce stade on peut voir disparaitre les chimères affectives, auxquelles on s’est attachées malgré les avertissements (Vénus carré de Neptune) et qui nous poussaient à céder bien trop de terrain.


A ce stade, toute tentative de contrôle, de conquête, de vouloir entrer dans un rapport de force bousculerait l’ego très fortement car ladite tentative serait vouée à l’échec. Et si cela est vécu, c’est l’expérience de la limite comme garde-fou aux intransigeances affectives qui est proposée.


Lors du dernier quartier, le Soleil entrera en Scorpion, amplifiant la nécessité d’aller au bout du processus, d’autant que les maîtres du Scorpion Mars et Pluton se toisent, l’exigence de vérité fend, lacère la surface d’une eau qui semblait calme.


C’est finalement notre part obscure (inconsciente) que l’on remerciera de nous avoir trouver, pour pouvoir enfin lui dire de ne plus faire des choix à notre place ! (Soleil Trigone Neptune).

En dernier lieu, il faut relever que le mouvement du mois d’octobre est marquant du fait de la reprise en marche directe d’un certain nombre de planètes :

- Pluton : le 7 octobre,

- Saturne : le 11 octobre,

- Jupiter : le 18 octobre,

- Mercure : le 19 octobre.


La vibration change, le voile entre l’extérieur et ce qui était en germe à l’intérieur, se lève, installant une plus grande fluidité dans ce qui aspire à sortir. Par conséquent, si, jusqu’à maintenant on pouvait ressentir l’inconfort lié à des blocages (tout en ressentant que c’est la voie à suivre), ou des choses de l’ordre de l’indéfinissable prendre place, là encore il est question de faire confiance en un process « d’émergence » … Et ce qui pouvait paraître incompréhensible fera sens au cours du mois.


Le conseil pour ce mois d’octobre serait d’être réellement attentif à ce qui se passe dans le corps (surtout si l’on est confrontés à une situation de tension), il sera un précieux allié pour capter ce que nos têtes ne comprennent pas encore.


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout