Rechercher
  • Mayssa CE

Lunaison de février

Dernière mise à jour : 1 févr.

La Nouvelle Lune se positionnera à 12° du signe du Verseau, le 1er février 2022.


La Lune est le Soleil se logeront près de Saturne, et par conséquent se trouveront au carré d’Uranus.

Rappelons que le Verseau est régi par Saturne et Uranus, le signe de Capricorne par Saturne.


Au regard des amas planétaires en Verseau (Soleil, Lune et Saturne) et Capricorne (Mars, Vénus, Mercure et Pluton) on ressent encore le jeu des énergies qui, pour le coup, doivent cohabiter, même si des tensions restent latentes. Le Capricorne, fidèle à la « loi » reste sur les acquis du passé, le Verseau pressent l’avenir et s’amuse à organiser son quotidien, non pas en fonction de ce qu’il a connu mais de qu’il pressent.


Le mois dernier nous étions invité à faire un choix, à nous positionner, un peu à l’aveugle, suivant le mouvement d’un processus intérieur qui nous échappait peut-être un peu. Pour ce mois, il faudra composer respectueusement avec le choix des autres, tout en assumant le sien, le Verseau renvoie à la notion fondamentale de fraternité.


Pour ceux qui ont choisi de se hasarder hors des sentiers battus, place à l’expérience, à la découverte, dans la confiance !


La conjonction Soleil, Lune Saturne en Verseau nous indique qu’il y a un regain d’intérêt pour ce qu’il se passe à l’extérieur, avec une envie retrouvée d’installer un « truc cool à faire ensemble ».


Vénus et Jupiter dialogueront harmonieusement lors de cette nouvelle lune : la chance est au rendez-vous, l’épanouissement aussi, mais pas au détriment des autres. Le Verseau nous rappellera d’en faire profiter tout le monde, que le bonheur soit personnel ou collectif, il procure un rayonnement qui se partage, s’offre généreusement, peu importe le moyen pour ce faire. Jupiter est d’ailleurs particulièrement généreux, dans son signe, les Poissons, sensible, il veut se relier, puissamment à l’autre comme à lui-même.


Bien sûr, le cadre que nous offre cette lunaison semblerait presque idyllique. Mais, on l’a dit, l’heure sera aussi aux revendications, à l’affirmation, la lune au carré d’Uranus, donne une tonalité d’empressement, d’excitation, les émotions restent vives et changeantes, prudence à ne pas se laisser entrainer par des bourrasques de vent. Les Lunes noires joueront entre le signe des Gémeaux (la confusion des mots, des informations) et du Cancer (peur du vide susceptible de s’installer après une séparation, un départ…).


Au premier quartier, la Lune sera très proche d’Uranus et du nœud nord (la direction à suivre), il sera nécessaire de suivre, par l’observation distante de ce que l’on voit, ses ressentis quant à une évolution qui est perpétuelle et, en l’occurrence, plutôt favorable. C’est aussi le moment où on aura tendance à répondre plus spontanément aux mouvements de la vie et à faire les choses sur un coup de tête… ou un coup de cœur, si on en croit la conjonction Mars/Vénus au trigone d’Uranus ! L’heure est surement au coup de foudre, peut-être aux flashs intuitifs qu’il ne faudra pas manquer d’écouter.


Le mois précédent, nous a amené à trier, nous dépouiller du superflu affectivement parlant, revenir à l’essentiel et à ce qui nous tient à cœur dans cet élan introspectif que proposait Vénus rétrograde. Le 29 janvier, Vénus a repris sa course, elle aspire à voir prendre forme à l’extérieur, ce qui s’est délicatement dessiné à l’intérieur. Elle sera attisée par le feu de Mars, qui viendra rejoindre sa promise, la fera bruler de passion… dans le signe de la sobriété qu’est le Capricorne. Si des amours naissent, c’est sous le signe de la pérennité, de l’authenticité. Une phase d’équilibre entre masculin et féminin, qui oseront s’allier, mais avec ce qu’il faut de prudence.


Il peut aussi y a des retrouvailles (imprévues) dans une phase de maturité (comprendre que le timing est bon !)


L’occasion de prendre soin de soi, de ceux (et ce) qu’on aime… tout simplement mais pleinement.


La Pleine Lune nous invitera à prendre notre place dans le système cohérent (ou non) qui nous entoure. Dans l’axe Lion/Verseau, les bonnes intentions et l’élan de construction pour le bien commun ne doivent pas nous faire oublier de prendre et conserver notre place, ne pas trop nous retrancher derrière le « bien commun », ne négliger aucune facette de soi (ou besoin).


Chacun trouve sa place, chacun a son importance.


Une phase aussi pour canaliser ses émotions, s’il y a de la colère dans l’air, il faudra être vigilant à l’extérioriser. Bien entendu on parle de l’évacuer « sainement », il n’est pas question de tomber dans un autoritarisme dicté par des émotions vives et désagréables.


Ainsi, il en va de même pour les émotions, chacune d’elles doit trouver son espace.


Les travers de cette PL, vous l’aurez compris, c’est soit on s’impose en force, soit on s’oublie.


Uranus se trouvera en sextile à Jupiter, ce sera un moment propice pour constater les avancées : certaines actions lancées auparavant trouvent une opportunité de se réaliser. La vibration du cœur (Uranus sextile Mars/Vénus en conjonction partile, nous parle d’éclosion) qui a pu nous mettre en mouvement, tout en donnant des résultats discrets (ou imperceptibles), trouve son espace d’expression, de matérialisation, au grand jour.


Pour le dernier quartier, il y a comme une nécessité de se défaire, avant de passer au cycle suivant, de vieux concepts érigés en vérité, faire face à l’hypocrisie, aux faux semblants, qu’on décèlera avec plus de facilité. En effet, La Lune en Sagittaire sera conjonction dissociée avec le nœud sud. C’est un moment où l’on a plus qu’à poser le regard (celui du cœur) sur les choses, pour que l’illusion tombe, les masques tomberont par la même.


La conjonction Mars, Vénus si puissante, qui aura eu le mérite d’allumer nombre de flammes, passera un cap au côté de Pluton. Si on se sent pousser des ailes, Pluton s’assurera de l’authenticité de ce désir naissant, qui devra mettre en mouvement mais pas être le point de départ d’une course sans fin. Dans le sens d’expérimenter la satiété, canaliser son désir, pour savourer les situations vers lesquelles il nous entraîne.


En bref, Pluton se pose en « garde-fou », et c’est plutôt rassurant, l’idée est de ne pas retomber dans de vieux travers !


***


Je tire toujours une lame du Tarot de Marseille à l’issue de mon analyse… J’ai terminé ces lignes en évoquant Pluton (associé à la mort, à la destruction) et finalement sans surprise c’est l’arcane XIII, la Mort, qui est sortie.


On parle ici de régénération, de transformation profonde, de destruction aussi comme étape préalable au renouvellement. Un cap semble bien être franchi, ce qui était n’est plus et l’ambiance change.


Il est toujours possible de rester concentré sur le vide ou bien choisir de poser le regard sur la petite pousse bien verte et vivante qui vient de percer le sol dans un paysage désolé.

Ce mois-ci je vous invite à être attentifs aux minuscules (et courageuses) pousses qui viennent tout juste de s’exposer à la lumière du jour répondant à l’appel de la vie.


Si les voyez n’hésitez pas : AR-RO-SEZ-LES !





16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout