Rechercher
  • Mayssa CE

Lunaison de janvier

Belle et heureuse année à vous tous !


Une année 2022 qui s’ouvre sur une Nouvelle Lune en Capricorne qui se positionnera à 12° du signe, le 2 janvier.


Avant d’entrer dans l’interprétation de cette lunaison, je trouve intéressant de vous partager la lecture symbolique* du degré sur lequel la nouvelle lune s’installe : « Un adorateur du feu médite sur la réalité ultime de l’existence ». Dans son commentaire, Dane Rudhyar précise « A une époque où l’ensemble du genre humain est menacé d’anéantissement, la méditation intérieure fascine un nombre croissant de gens ».


Troublant, non ?


En associant la lecture du degré symbolique (qu’il est toujours bon de méditer) et l’aspect notable que forme Uranus avec la Nouvelle Lune, c’est le mythe de Prométhée qui se dessine. Prométhée qui, pour résumer très brièvement, transgresse (et le paiera cher) l’autorité des Dieux, pour dérober le feu et le transmettre à l’homme. Le symbolisme du feu renvoie à la connaissance. Cette connaissance qui éblouie, libère, élève, éveille mais qui porte parfois, aussi, son lot de souffrance.


Uranus, dans le thème de la nouvelle Lune, est toujours en Taureau mais arrive au terme de son long son « sommeil » : il reprendra sa marche directe le 19 janvier.


Dans la continuité de ces observations, on peut très simplement conclure qu’Uranus donnera le ton durant ce premier mois de l’année. Hyperactif et indomptable, il libère un mouvement retenu jusque-là, remue les énergies stagnantes du mois passé.


Même si l’énergie, rigide, du Capricorne reste bien présente en raison d’un amas planétaire dans le signe (Lune, Soleil, Venus et Pluton) l’effet « étau » sera moindre : une faille semble apparaitre dans ce décor figé.


De plus, Vénus, rétrograde jusqu’au 29 janvier, nous invite à revisiter ce qui nous fait réellement vibrer, au contact de Pluton : exit le superflu, c’est l’authenticité qui prime. C’est une Vénus intime et plus libre, qui n’attend plus de l’extérieur une satisfaction éphémère. Sous la maîtrise de Saturne dans le signe du Capricorne : elle accepte de se dépouiller pour revenir à l’essentiel, se déleste volontiers de ses oripeaux.


Dans le même temps, tout semble s’éclaircir : il y a plus de clarté dans l’esprit et de la justesse dans le geste. Mars sextile à Saturne évoque une énergie canalisée. Saturne est conjoint à Mercure : c’est la lucidité qui est au rendez-vous, on y voit plus clair. Si ce ressenti s’installe, il faut en profiter pour lancer ou mener à bien vos entreprises, c’est le moment !


Lors du Premier Quartier du 9 janvier, le Soleil fera preuve de bravoure et ira se loger entre Vénus et Pluton. C’est peut-être ici que l’ « adorateur » ira saisir le feu, celui qui anime, régénère, permet de contacter sa créativité, celle qui vient des tripes. Cette triple conjonction semble insuffler la vie. Si on sentait du découragement … l’illusion tombe et ce nouveau souffle accompagne l’élan donné par Uranus, qui a préparé le terrain (intérieur) pendant sa rétrogradation : celui d’être disposé à ce que les choses bougent, changent, progressent.


Pendant ce mois on aura peut-être ce sentiment curieux, mais tellement agréable, de se sentir portés, missionnés, de se souvenir de notre juste place et de l’investir pleinement, même si « le jeu » nous dépasse parfois. Le mois précédent, il fallait garder le regard posé sur l’étoile pour ne pas oublier qu’elle existait, ici, il y a la possibilité de la saisir.


Il faudra, pour autant, rester mesuré en toute chose, ces énergies puissantes (Soleil conjoint Pluton, Soleil sextile Neptune) ne doivent pas nous faire perdre pied. Il est question d’intégrer dans le corps ce qui nous berce au-delà du rationnel (triple conjonction dans le signe de terre du Capricorne), de se laisser imprégner.


D’ailleurs, la Pleine Lune du 17 janvier, est joueuse, elle nous rappellera que pour savourer les fruits, il faudra boire le calice jusqu’à la lie.


La Lune fera face au Soleil conjoint Pluton : il y aura résurgence de l’ombre dans ce mouvement qui ressemble fortement à une belle ascension. C’est un test, il ne faudra pas filer s’enfermer dans sa coquille, celle qu’affectionne tant le Cancer (signe dans lequel se trouvera la Lune) mais rester droit dans ses bottes, comme le fait, fièrement, l’imperturbable Capricorne. Laisser le mouvement qui s’installe garder le dessus, ne pas renoncer. Faire confiance à son intuition surtout et faire face, avec les nobles armes qui nous sont gracieusement données pendant ce mois.


Ainsi, en toute cohérence avec ce que murmurait la NL, l’impact sera moindre, cela fait partie du jeu. Il n’y a plus d’effort à faire, on sera peut-être surpris, au-delà de ce que nos yeux et nos têtes traduiront de la réalité, de ressentir plus fortement de la …confiance. Si l’ombre surgit, c’est toujours un service rendu : un poids, invisible jusque-là, que l’on trainait péniblement sans s’en rendre compte. Ce poids qui ne devra plus perturber le désir ardent d’Uranus, lorsqu’il reprendra sa course 2 jours plus tard.


La Lune et le Soleil formeront, dans le même temps, des aspects harmonieux avec les nœuds lunaires, ce qui confirme un accompagnement sous-jacent et la nécessité de cultiver la confiance en maintenant une distance nécessaire face à ce qui pourrait se présenter. Uranus pourrait nous réserver quelques surprises.


En effet, dans le Dernier Quartier 25 janvier, on pourra constater une triple conjonction, Soleil, Mercure Saturne en Verseau en conjonction (dissociée) avec Pluton en Capricorne. On voit nettement une énergie dominante Verseau, c’est tourné vers l’avenir et le champ des possibles qu’on clôture le mois. Le coté ombre de Pluton en Capricorne reste présent mais en arrière-plan, avec toujours cette idée d’influence moindre. La Lune en scorpion, est fortement aspectée (on pourrait traduire ce dernier terme par : elle bavarde beaucoup avec les autres planètes) devient stratège, elle s’adapte, trouve des ruses pour ne plus répondre à la volonté de contrôle des Mars/Pluton (maître du Scorpion) en Capricorne.


Ce sera l’occasion de faire le point sur nos attachements aussi, ce qui nous sécurise, nous réconforte, les LN feront leur entrée, pour partie, dans le signe du Cancer.

Pour l’heure, laissons imprégner par ce que je considère comme une belle lunaison… La suite de l’histoire, nous le confirmera peut-être.


***

C’est la lame de l’Amoureux qui est sortie pour cette Lunaison. Son symbolisme fait écho à une ambiguïté, que l’on retrouve dans les énergies de cette lunaison. Elle nous rappelle nos responsabilités, vis-à-vis des autres, de soi et principalement celle de faire un choix. Elle nous suggère d’accorder subtilement corps et âme, pour aller dans une direction et s’y tenir, parce que tout partira du cœur.


Elle invite à dépasser la dualité de retrouver cohésion et unité. Elle attire l’attention sur une troisième voie, celle de l’ouverture qui se présente.


Enfin, même si cette lame ne renvoie pas uniquement à l’amour, elle est une invitation

à faire le point sur notre réalité affective, nos états d’âme (qu’est ce qui domine en moi le conflit ou la sérénité ? la peur ou l’amour ?). Questionnements qui peuvent être inconfortables mais ô combien salvateur.


· *Extrait de Symbole Sabian – Le sens des 360° du zodiaque – Dane Rudhyar


27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout