Rechercher
  • Mayssa CE

Lunaison de novembre

C’est le 4 novembre prochain qu’aura lieu la nouvelle lune (NL) en Scorpion. Le Soleil et la Lune se sont donnés rendez-vous à 12° du signe, pour entamer un nouveau cycle qui durera presque un mois.


Cette nouvelle lune indique, comme la précédente, que les énergies scorpion seront très mobilisées, de par la présence du Soleil, de la Lune mais aussi de Mars, l’un des maîtres du signe, qui sera, dès lors, particulièrement « puissant ». Mercure ne tardera pas à plonger dans le signe du Scorpion, deux jours plus tard.


Le Scorpion, fin stratège, privilégie la Vérité, quoiqu’il en coûte. Et même lorsque ladite vérité déplait à son ego, il s’accrochera tant bien que mal à son illusion, histoire d’expérimenter pleinement la douleur de « laisser partir » mais finira toujours par embrasser la résilience.


Il y a donc l’idée de se délester pour ne garder que la précieuse « essence » de soi, à condition d’oser regarder les choses en face en faisant peut-être un constat douloureux : ce qui a été vrai un temps, n’est plus qu’une fiction qui peine à tenir debout.


Le ton est donné ! Les actes et les pensées s’articuleront autour de cette nécessité de démêler le faux du vrai.


La tâche n'est pas aisée, l'énergie scorpionesque couplée à une Lune Noire (LN) qui se ballade, depuis juillet dernier, dans le signe des Gémeaux (sous la maîtrise de Mercure) prolongent l'expérience de perdre (un peu, beaucoup…) la tête. Le sentiment de ne plus rien comprendre domine, gonflé par les non-dits, les secrets qui circulent allégement dans l’air. Comme si on reprenait perpétuellement un puzzle à zéro pour finalement constater, impuissant, qu’on est incapable de remettre les pièces dans l’ordre... parce qu'il en manque beaucoup !


La confrontation à « l’absurde » prend davantage de relief. Il y a comme une résurgence de ce sur quoi on a été titillé l’été passé : le risque c’est de s’accrocher, une nouvelle fois et encore trop fort, à ce que l’on croit être la vérité mais de vouloir trancher cette fois, et vite : la NL est carré à Saturne.


Tout cela s’inscrit, pour ne rien arranger, dans un climat nerveux, très agité. Le tempo est rapide, saccadé, brusque et peut mener à des petites catastrophes, pour ceux qui ne prendront pas le temps de faire un pas de coté et de s’arrêter quand s'emballe.


L'opposition Soleil, la Lune et Mars à Uranus évoque un petit coup de jus pour nous maintenir éveillés, l'occasion pour le "changement" de se rappeler à nos bons souvenirs aussi ! Mars est, rappelons-le, puissant dans le signe du Scorpion, et même s’il fait preuve de plus finesse dans ce signe, il est fortement excité par Uranus : la tension sera palpable tout au long du mois.


Relevons que le désir de Mars est aussi stimulé par le rapport harmonieux qu’il forme avec la douce Vénus : il veut servir la cause du cœur. Mais celle-ci s’approchera bien vite du signe du Capricorne, sous la maîtrise de Saturne, au moment de la NL et y prendra pleinement place le 6 novembre. Aussi, la puissante et noble volonté d’agir (de se révolter ?) restera fortement brimée. Précisons que le second maître du Scorpion, Pluton, se trouve toujours en Capricorne, sous la domination de Saturne aussi...


A ce stade-là, il est presque inutile de préciser que ce fameux carré Saturne/Uranus (qui joue avec notre patience et teste notre endurance depuis début 2020) sera de nouveau mis en exergue : on sentira peut-être encore davantage la chappe de plomb du cadre rigide du passé retenir de toutes ses forces cet élan vivant, vers un avenir supposé meilleur mais toujours inconnu.


Du fait du travail effectué ou non, ressenti ou non, durant le mois d’octobre, on sera moins susceptibles de se laisser prendre par les sentiments, c’est donc bien un nouveau vent de révolte qui souffle, que ce soit dans nos vies personnelles, pour ceux qui seront touchés plus particulièrement par ces énergies, ou sur le plan collectif. Plus rigides et fermes seront les barrières, plus important sera le risque de les voir se briser nettes.


Ce sera aussi l’occasion de faire preuve d’ingéniosité ! Au positif, en effet, Neptune regarde d’un œil bienveillant la NL, depuis le signe des Poissons, il fertilisera le couple Soleil/Lune, lui donnant l’inspiration, la confiance, la foi, révélant de nouveaux schémas (possibilités jusque-là invisibles).


Savoir se lancer à l’instinct, en veillant, toutefois, à ne pas agir sur « un coup de nerf ». Juste dans la continuité de cette vibration qu’on a peut-être expérimentée, de manière intime, le mois passé :

« je ressens que c’est ça » à la place du « je veux (j’exige) ».


Le travail, d’autant plus avec une LN en Gémeaux, est de savoir se faire confiance au-delà des mots, des démonstrations, des arguments qui peuvent tourbillonner autour de soi, pour développer, toujours un peu plus cette qualité d’écoute intérieure…


Le Premier Quartier aura lieu le 11 novembre, la Lune viendra se positionner en arbitre de l’opposition Soleil Uranus, qui réclame (vraiment très fort) l’affranchissement, la liberté.


La Lune s’abreuvera, dans cet élan constructif que représente le carré, dans le signe du Verseau aux cotés de Jupiter, c’est là que les graines « ingénieuses » pourront être semées. J’y vois une phase propice à un élan créatif qui permet de donner concrètement parlant une nouvelle direction.


En revanche, l’appétit (Jupiter/Lune), sera grand de vouloir « sortir de la cage ». Il y a beaucoup d’excitation à entrevoir de nouvelles pistes, il faudra être vigilant à ne pas se perdre en dispersion et surtout à ne pas absorber plus que nécessaire. N’oublions pas que le challenge est de rester dans le « vrai », capter cette vérité qui raisonne en nous, que l’on ne partagera pas forcément avec les autres mais qui permettra, à coup sûr, d’enrichir les autres.


Lors de la Pleine Lune qui aura lieu le 19 novembre, c’est la superposition, à quelques degrés près, de l’opposition Lune/Soleil et des Nœuds Lunaires (qui indiquent la direction à suivre) qui nous remuera. Le Soleil est conjoint au Nœud Sud certains constats pourront être douloureux : c’est l’ego qui sera malmené car il traversera une phase de nettoyage intense. Il ne s’agit que d’un passage.

Le NS sera tout juste arrivé dans le signe du Sagittaire : le nettoyage vise à écorner les grands concepts considérés comme acquis, un renversement des valeurs, l’exploration d’un sens nouveau. Il sera préférable de faire preuve du moins de résistance possible et de savoir laisser s'évaporer. Le vide permet de faire de l’espace, l’espace vacant, lui, permet d’accueillir, tout simplement.


La Lune se trouvera conjointe au Nœud Nord, dans le signe du Taureau : on parle de la sensibilité du corps, d’une opportunité de discerner, plus clairement, les besoins du corps (physique, individuel, et collectif) sans céder à l’envie de combler, en prenant le premier truc qui traine. J’insiste ici, sur l’écueil possible, au regard de la lunaison, de vouloir combler trop vite, en remplissant sa tête d’idées ou son estomac de nourriture (ou son placard de vêtements, ça marche aussi).


Durant la pleine lune, il y a fécondité (Lune sextile à Neptune) à condition d’adopter une posture de passivité. Cette nécessité rivalise avec un grand besoin de faire, de penser, de gesticuler, donc l’exercice n’est pas simple. Surtout que la tonalité « frustration » demeure, Mars est coincé entre Saturne et Uranus. Le risque est de se rigidifier encore davantage, il ne faudra pas essayer de passer en force, mais faire preuve de mesure même si ça semble presque impossible.


Le terrain restera propice aux accidents, grands ou petits, ces « coups du destin » qui arrêteront d’une manière ou d’une autre, les excès de toute sorte, provoquant, ainsi, la remise en question ou le stand-by forcé.


Est-ce que les énergies du dernier quartier du 27 novembre nous permettront de clôturer le cycle avec plus de douceur ? Difficile à dire, s’il y a une accalmie, elle n'est apparente, à mon sens, puisqu’on restera sous le coup de l’opposition, un peu brutale, de Mars et d’Uranus.


La Lune ira se réfugier dans le signe, plus mesuré, de la Vierge, le Soleil dans le signe du Sagittaire sera conjoint à Mercure (maître du signe de la Vierge). Il y a un retour de la prudence, dans cette dernière phase, c’est vraiment l’heure du bilan pour envisager l’avenir avec optimisme (un tour de main que maîtrise le Sagittaire).


Cependant, les vestiges de cette lunaison, qui aura soufflé bien fort et nous aura fait trancher dans le vif, seront les angoisses et des ruminations : ai-je fait le bon choix ? Ai-je posé l’action juste ?


Le Soleil et Mercure resteront conjoints au Nœud Sud et surtout feront face à la LN : un moment les yeux rivés sur un vide qui donne le tournis.


Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure à l’idée de voir arriver ce dernier quartier et simplement se rappeler qu’il s’agira de se confronter à la perception du mental, qui exprimera son avis sur la/les décision/s prises, à l’instinct, au cours de ce mois. Le mental y verra des fatalités, là où l’âme soupirera de soulagement : "il était temps".


L’heure sera alors à accueillir mais relativiser les peurs qui remonteraient soudainement. Ce n’est jamais qu’une étape dans la reconstruction de ce « je ne sais quoi que je sens mais que je ne connais pas encore ».


La carte tirée pour ce mois est l’Hermite :


On peut faire le parallèle entre cette figure est celle de Saturne, qu’on sent constituer un frein important pendant cette lunaison.


Saturne suspend, plus qu’il ne bloque irrémédiablement, pour s’assurer de la bonne intégration de l’expérience passée. Il accompagne ainsi l’expérience du Scorpion qui, prit dans ses eaux stagnantes, aspire à la purification et il sera servi.


Sur la carte, c’est bien le passé (à la gauche du lecteur) que l’Hermite regarde et éclaire. La mission de l’Hermite n’est pas simple car elle le confronte à un isolement puisque c’est seul qu’il peut tirer les leçons de son passé.


Cette lame confirme que le travail du mois est profond et peut être éprouvant, mais comme à chaque fois, le choix nous appartient et rien, absolument rien n’est ou ne sera rédhibitoire…



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Lunaison d'octobre

Le 6 octobre prochain, la Nouvelle Lune se positionne à 13° du signe de la Balance. L’énergie de ce signe est centrale, puisqu’il héberge un amas planétaire composé, en sus de la Lune et du Soleil, de